Deuxième rencontre BCEAO/Patronat : 13 points de préoccupations sur la table de discussion

Le 19 novembre 2015 s’est tenue dans la salle de conférence de la BCEAO à Ouagadougou, la deuxième rencontre entre la Direction nationale de la BCEAO et le Patronat Burkinabé.

Présidée par le Directeur National de la BCEAO, Monsieur Charles Luanga KI-ZERBO, qui avait à ses côtés Monsieur TOGUYENI Harouna, secrétaire chargé de l’information du CNPB, porte-parole du Bureau, représentant le Président du Conseil National du Patronat Burkinabé, Monsieur NACOULMA Birahima, cette deuxième rencontre a connu la participation d’une vingtaine de représentants du Conseil National du Patronat Burkinabé (CNPB).

Les rencontres BCEAO/Patronat instituées par le Gouverneur de la BCEAO dans l’ensemble des pays de l’Union sont semestriels et visent à  échanger sur les préoccupations du secteur privé liées au système financière et à mieux faire connaitre les actions de la BCEAO.

Le Directeur National de la BCEAO, Monsieur KI-ZERBO, avant d’inviter le Patronat à des franches discussions,  a dans son mot introductif souhaité la bienvenue à la délégation du Patronat burkinabé et l’a remercié pour la disponibilité à la deuxième rencontre semestrielle qui est un cadre d’échanges directs.

Pour le Représentant du Président du CNPB, la présente rencontre revêt une grande importance pour les opérateurs économiques, responsables de petites, moyennes et grandes entreprises. Il a indiqué que l’accès au financement demeure le principal problème auquel sont confrontées les entreprises burkinabé à l’instar de celles de la sous région quand on sait que moins de 20% de nos économies reçoivent  le financement bancaire pour des raisons tournant autour du manque de garantie, la qualité des dossiers de crédits, la structure des ressources des banques dominée par les dépôts à vue de la clientèle et bien autres.

En effet, les entreprises les plus concernées sont les petites et moyennes entreprises représentant près de 80% du tissu économique qui constituent pourtant des leviers puissants du développement économique et social, si elles bénéficiaient d’un accompagnement conséquent.

Félicitant la BCEAO pour les efforts fournis dans le sens de l’amélioration du financement de l’économie,  Monsieur TOGUYENI a indiqué que le CNPB pour sa part, en collaboration avec les institutions d’appui et d’encadrement du secteur privé s’impliquera d’avantage aux côtés des pouvoirs publics pour l’amélioration de l’environnement des affaires et  le renforcement des capacités managériales des entreprises,  gages certains de la durabilité des investissements.

 

Les travaux de la rencontre ont débuté par la présentation de l’état de la mise en œuvre des recommandations de la précédente rencontre à savoir :

  • entreprendre des concertations avec la commission bancaire  afin d’aboutir à une étude sur la détermination des taux  de base  bancaire et du meilleur taux débiteur (étude en cours);
  • organiser une session de concertation avec l’APBEF en vue d’échanger sur les préoccupations fondamentales du CNPB en rapport avec les structures bancaires.

Cette présentation a été suivie de l’exposé sur le retour d’informations économiques relative à :

  • la situation économique et financière ;
  • le retour d’informations sur les enquêtes de conjoncture ;
  • le rapatriement des recettes d’exportation ;
  • le dispositif de financement des PME/PMI ;
  • la mise en place des Bureau d’Information sur le Crédit (BIC).

Ces présentations ont suscité des questions auxquelles la Direction Nationale de la BCEAO a apporté des éléments de réponses.

A l’issue des échanges, les travaux se sont poursuivis autour de la liste des préoccupations du patronat qui comportait 13 points notamment :

  • la relance de l’économie burkinabé ;
  • l’appuie aux initiatives privées de mise en place de mécanisme de garantie ;
  • le commerce électronique ;
  • l’assainissement du secteur financier ;
  • la dette intérieure du Burkina en 2015 ;
  • l’ouverture des comptes en devises ;
  • le rapatriement des recettes d’exportation.

A ces préoccupations, la Direction Nationale de la BCEAO a donnée des réponses qui ont fait l’objet de discussions enrichissantes.

A l’issue des travaux de la 2ème rencontre semestrielle, le rendez-vous a été pris en mai 2016 pour la 1ère  rencontre semestrielle BCEAO/Patronat burkinabé de l’année 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *