presidium-ceremonie-convention-cnpb-fafpa

Renforcement des capacités des ressources humaines des entreprises : Le Patronat Burkinabé signe une convention de financement avec le FAFPA

Le jeudi 13 octobre 2016, le Conseil National du Patronat Burkinabé (CNPB) a signé avec le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA), une convention de partenariat pour le renforcement des capacités des ressources humaines des entreprises.

Cette convention est le fruit de plusieurs années de discussions avec le FAFPA, pour une orientation, substantielle des ressources du fonds vers le financement de la formation professionnelle des entreprises des secteurs structurés. Elle permettra de mettre à la disposition des entreprises à travers le Patronat burkinabé, 112 500 000 Francs CFA pour renforcer les capacités techniques et managériales de six cent soixante-dix(670) employés et chefs d’entreprises.

invite1-convention-cnpb-fafpa

La cérémonie solennelle de signature de la convention et de remise de chèque est intervenue à l’hôtel Splendid de Ouagadougou sous la Présidence du Ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelles, Monsieur Jean Claude BOUDA et le Parrainage de Monsieur Elie Justin OUEDRAOGO, Président de la Chambre des Mines du Burkina, en présence des partenaires techniques et financiers et de nombreux chefs d’entreprises.

mot-du-representant-du-president-cnpbLe Président du Comité Statutaire du CNPB, Dr YAMEOGO Jean Baptiste a remercié au nom du Président du patronat burkinabé, le Ministre pour avoir accepté présider la présente cérémonie qui consacre le couronnement de plusieurs années de discussions avec le FAFPA sur l’urgence et la nécessité du financement de son plan de renforcement des capacités des ressources humaines des entreprises.

Il a rappelé que le CNPB qui a été à la base de la création du FAFPA avait placé en cette institution beaucoup d’espérance mais a fini par se raviser et assisté impuissant au confinement de ces activités qui touchaient peu les entreprises.

Aussi, dira-t-il, La convention de partenariat qui sera conclue entre le FAFPA et le CNPB marquera un tournant décisif pour le renforcement des relations entre les deux institutions.

Illustrant l’ampleur des besoins en formation des entreprises, il a indiqué que plus de 2000 besoins de formation exprimés par les entreprises restent non satisfaites. Aussi, il a souhaité que le gouvernement à l’image de ceux des pays de la sous-région accède à la demande du Patronat, de reversement de la TPA pour le financement de la formation professionnelle et concède enfin la place qui revient au secteur privé dans les orientations stratégiques et décisionnelles du FAFPA, institution incontournable dans le dispositif national de formation.

Le représentant des partenaires techniques et financiers (PTF), Monsieur jean Bernard DUBOIS, Directeur résident au Burkina du Bureau de la Coopération Suisse a pour sa part, indiqué que la Suisse sera le nouveau chef de file des PTF dans le secteur de l’éducation nationale et de la formation professionnelle. L’ambition de la Coopération Suisse sera de renforcer le dialogue et structurer le cadre partenarial en associant le secteur privé. Aussi s’est-il réjoui de voir ce jour, la signature d’une convention avec le Conseil National du Patronat Burkinabé.

Il a conclu en se disant persuadé que le secteur privé va apporter énormément au secteur de la formation professionnelle.

invite2-convention-cnpb-fafpa

Pour le parrain de la cérémonie dont le mot a été lu par le Monsieur Christian OUEDRAOGO, Vice-Président de la Chambre des Mines du Burkina, la formation continue des ressources humaines des entreprises est une nécessité si on veut d’une économie compétitive et productive. En effet, dira-t-il dans un monde de plus en plus globalisé, l’aptitude des entreprises à répondre aux défis des confrontations économiques mondiales est intimement liée à la compétence et à l’adaptabilité des ressources humaines.

C’est dans ce sens qu’il a salué la signature de cette convention qui vient renforcer la volonté commune du CNPB et du FAFPA à assurer la compétitivité et le développement économique par la formation professionnelle.

Il a déploré le non reversement de la taxe patronale d’apprentissage qui prive le FAFPA de ressources stables alors que les besoins des entreprises en matière de renforcement des capacités des ressources humaines sont immenses.

Il a terminé son intervention en espérant voir cette convention de partenariat, apporter une nouvelle impulsion dans le plaidoyer pour le reversement d’une partie substantielle de la TPA au FAFPA.

Le Ministre dans son discours s’est réjoui de l’engagement du Patronat Burkinabé ces dernières années à œuvrer à co-construire avec le FAFPA un partenariat dynamique. Poursuivant, il a indiqué avoir entendu les inquiétudes très fondées en ce qui concerne la problématique du financement de la formation professionnelle et a rassuré de son soutien.

Il a marqué son entière adhésion aux fondamentaux du partenariat CNPB /FAFPA qui matérialise un acte fort et historique puis a félicité les chefs d’entreprises pour leurs efforts consacrer au développement de l’économie et leur a traduit tout l’intérêt du Gouvernement à la question de la professionnalisation des ressources humaines des entreprises.

Pour terminer, il a remercié les partenaires techniques et financiers pour l’accompagnement constant avant de déclarer lancées les activités de mise en œuvre du plan de renforcement des compétences des ressources humaines des entreprises du Burkina Faso.

echanges-de-paraph-convention-cnpb-fafpaA l’issue du discours du Ministre en charge de la formation professionnelle, le Président du Comité statutaire du CNPB et le directeur général du FAFPA ont procédé à la signature de la convention qui liera désormais les deux structures. L’acte final de la cérémonie a été la remise symbolique du chèque de 112 500 000 FCFA par le Ministre au CNPB.

remise-de-cheque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *