presidium_2eme-rencontre-semestrielle-bceao_cnpb_2016

Deuxième rencontre semestrielle 2016 entre la BCEAO et le Patronat burkinabé

La deuxième rencontre semestrielle de concertation au titre de l’année 2016 entre la Direction Nationale de la BCEAO et le Patronat Burkinabé s’est tenue le jeudi 17 novembre 2016 dans la salle de conférence de la BCEAO à Ouagadougou.

Présidée par le Directeur National de la BCEAO, Monsieur Charles Luanga KI-ZERBO, qui avait à ses côtés Monsieur TOGUYENI Harouna, secrétaire chargé de l’information du CNPB, porte-parole du Bureau, représentant le Président du Conseil National du Patronat Burkinabé (CNPB), cette rencontre a connu la participation d’une quinzaine de représentants du CNPB.

Ces rencontres semestrielles instituées en 2015 par le Gouverneur de la BCEAO dans les pays de l’Union constituent un cadre d’échanges approprié pour d’une part, apporter des solutions à certaines préoccupations du secteur privé vis-à-vis du système monétaire et financier, d’autre part formuler des suggestions pour l’amélioration de l’environnement des affaires. Elles permettent aux opérateurs économiques d’être édifiés par les informations et statistiques que la BCEAO leur apporte sur la situation économique, financière et monétaire de l’union en général et en particulier du Burkina Faso.

Le Directeur National de la BCEAO, Monsieur KI-ZERBO, a souhaité la bienvenue à la délégation du CNPB et l’a remercié pour sa constante participation à ce cadre d’échanges. Monsieur TOGUYENI a pour sa part traduit sa reconnaissance au Directeur National de la BCEAO pour l’accueil chaleureux et remercié les participants pour leur présence, signe de l’intérêt qu’ils accordent au dialogue direct avec la banque centrale.

Il a poursuivi en indiquant que cette édition de la rencontre se tient dans un contexte où le Gouvernement a adopté le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), qui accorde une place de choix au secteur privé. Saluant les efforts de diffusion du PNDES dans les 13 régions du Burkina, il a insisté sur la nécessité de travailler à un retour rapide de la confiance. La confiance entre l’Etat et les milieux d’affaires, la confiance entre l’entreprise et ses partenaires sociaux, la confiance entre l’entreprise et la société. Car dira-t-il le niveau de la confiance s’est érodé. L’image de l’entreprise et de ses dirigeants s’est dégradée et il se développe un climat d’hostilité vis à vis de acteurs économiques, perçus comme des prédateurs, des opportunistes, des personnes sans foi, ni loi.

A l’heure où le Gouvernement est à la recherche de ressources pour la mise en œuvre du PNDES, celui-ci devrait travailleur a changer cette perception, a-t-il conclu.participants-2eme-rencontre-semestrielle-2016-bceao_cnpb

Les travaux de la rencontre ont débuté par la présentation de l’état de mise en œuvre des recommandations de la précédente rencontre tenue le 19 mai 2016 à savoir :

  • Entreprendre des actions devant permettre une participation significative du secteur privé aux journées de diffusion des comptes extérieurs ;
  • Procéder à une large diffusion des différentes mesures prises par la BCEAO pour faciliter l’accès aux crédits par les entreprises auprès des établissements de crédit et des SFD, à l’aide de la documentation mise à la disposition du CNPB à cet effet ;
  • Entreprendre des réflexions visant à favoriser la création d’un Observatoire des services financiers au Burkina Faso, à l’instar du Sénégal.
  • Inviter les établissements de crédit du Burkina Faso à prendre en compte dans les services offerts à la clientèle, les préoccupations spécifiques du secteur des hydrocarbures, dont les acteurs souhaitent des produits adaptés à leur réalité.participants2-2eme-rencontre-semestrielle-2016-bceao_cnpb

Cette présentation a été suivie de l’exposé sur le retour d’informations économiques relatives :

  • à la situation économique récente ;
  • au projet en cours de rénovation de l’échantillon du dispositif de suivi de la conjoncture ;
  • au rapatriement des recettes d’exportation ;
  • au nouveau dispositif de gestion des transferts ;
  • au dispositif des accords de classement ;
  • à l’état d’avancement du projet de promotion des Bureaux d’information sur le Crédit.

Ces présentations ont suscité des questions auxquelles les services techniques de la Direction Nationale de la BCEAO ont apporté des éléments de réponses.

A l’issue des échanges, les travaux se sont poursuivis autour de la liste des préoccupations du Patronat en rapport avec le système financier qui comportait 6 points  relatifs :

  • à la réduction du ratio emplois à moyen et long terme sur ressources stables  afin de favoriser un meilleur financement des investissements par les banques ;
  • aux mesures à prendre pour contrôler l’application par les banques des dispositions prises au niveau communautaire allant dans le sens de l’amélioration de l’accès au financement ;
  • à l’’implication des entreprises dans le processus de révision des accords de classement ;
  • à l’amélioration de l’accès au financement de certains secteurs laissés pour compte par l’adoption des mesures incitatives sur le plan du refinancement des établissements de crédits ;
  • au rôle de la BCEAO dans le processus de création de la caisse des dépôts et consignations envisagé par le Gouvernement ;
  • à l’implication de la BCEAO dans la valorisation de l’image du secteur privé et de l’entreprise burkinabé.

A ces préoccupations, la Direction Nationale de la BCEAO a donné des réponses qui ont fait l’objet de discussions enrichissantes.

A l’issue des travaux, le rendez-vous a été pris pour le 25 mai 2017 pour la 1ère rencontre semestrielle BCEAO/Patronat burkinabé de l’année 2017.

Documents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *