RGSP2017

Rencontre annuelle Gouvernement/secteur privé 2017 : le PNDES à l’honneur

La 15ème  rencontre annuelle Gouvernement secteur privé s’est tenue le 8 mai 2017 à Bobo Dioulasso sur le thème « Quelles mesures pour une contribution efficace du Secteur Privé à la mise en œuvre du Plan National du Développement Economique et Social (PNDES) ?» sous la présidence effective du Premier Ministre, chef du Gouvernement, Paul Kaba THIEBA en présence de membres du Gouvernement, de représentants de l’administration publique et du secteur privé.

Cadre de dialogue publique /privé par excellence, cette rencontre annuelle instituée depuis 2001 est un espace d’échanges entre l’administration publique et les opérateurs économiques autours des préoccupations du monde des affaires.

La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par trois allocutions prononcées par le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso, le Gouverneur de la Région des Hauts-Bassins et le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Comme à l’accoutumée, même s’il faut déplorer le temps de prise de parole relativement trop court, le secteur privé à travers les différentes organisations professionnelles qui la compose, a eu droit à la parole pour exprimer au Gouvernement ses préoccupations et attentes en rapport avec le thème de la rencontre et le contexte d’exercice de leurs activités.

Le Patronat burkinabé  dans son intervention  au  cours de cette rencontre, a souhaité au titre des mesures à prendre :

  • la restauration de la confiance entre l’entreprise, l’état, les partenaires sociaux et la société burkinabé  au regard du climat d’hostilité vis-à-vis des entreprises et des entrepreneurs qui se développe ;
  • la meilleure interaction entre la fiscalité d’état et la fiscalité locale  afin d’éviter les doublons d’impositions dans le secteur des carrières;
  • L’opérationnalisation de la mise en œuvre de la loi d’orientation et de promotion des PME ;
  • La simplification de la procédure de paiement des impôts par chèque qui est devenue complexe et lourde ;
  • Le perfectionnement du système de paiement des impôts par virement bancaire de sorte à l’automatiser avec les serveurs informatiques des receveurs.

L’affaire Inoussa KANAZOE, promoteur des entreprises CIMFASO et Kanis Logistic, interpellé vigoureusement et incarcéré, n’a pas été occultée.  Tout en réaffirmant  son attachement au droit et à la justice qui doivent  s’appliquer équitablement à tous les citoyens burkinabé, le CNPB  a souhaité  que des dispositions soient prises pour assurer un fonctionnement continue des entreprises concernées et que les emplois soient préservés.

Ce qu’il faut un peu regretter c’est que l’édition de cette année n’a pas connu d’échanges interactifs attendus par le secteur privé. Elle a surtout brillée par des improvisations en dépit du programme qui était bien aménagé. Le secteur privé n’a pas eu droit à la traditionnelle prise de parole des membres du Gouvernement pour apporter  des réponses, chacun en ce qui le concerne,  aux préoccupations exprimées. C’est le Ministre en charge du Commerce qui procédé à une lecture des réponses des départements ministériels. A cela s’ajoute les longues suspensions de séance sans qu’aucune explication ne soit donnée aux participants.  On n’a pas senti un grand intérêt du Gouvernement pour cette 15ème édition de la rencontre, comparativement aux éditions antérieures.  La question de la dynamisation de ce cadre se pose  véritablement.  Il y a lieu de revisiter le rapport de l’étude sur le bilan des rencontres annuelles gouvernement /secteur privé, réalisé en 2012 qui est très riche en propositions, pour donner un tant soit peu, un souffle nouveau à ce cadre de dialogue.

Allocution du CNPB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *