presidium posant avec la charte du secteur-prive

Un cadre national de concertation des structures d’appui au secteur privé est né: une Charte pour une synergie d’action dans une approche de subsidiarité a été signée par les parties prenantes

Les principales structures d’appui au secteur privé burkinabé ont procédé, le mardi 21 novembre 2017, dans la salle de conférence de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina, à la signature d’une charte qui consacre la mise en place d’un cadre de concertation des structures d’appui au secteur privé. Cette charte dont le patronat burkinabé est signataire avec la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina, la Chambre des métiers de l’artisanat, la Chambre Nationale d’Agriculture, la Maison de l’entreprise du Burkina Faso, le Conseil burkinabè des chargeurs, l’Agence de promotion des investissements et l’Agence pour la promotion des exportations, intervient dans un contexte de relance de l’activité économique et d’une  volonté de redynamisation du secteur privé burkinabé.

En effet la faible synergie d’action, voire les contradictions entre les différentes structures d’appui lors des assises ou des échanges avec les partenaires techniques et financiers et avec l’Etat est un fait récurrent. Ce qui entache la performance et l’efficacité de ces structures d’appuis dans le cadre de leur mission. C’est pourquoi les structures signataires entendent, à travers ce cadre de concertation, renforcer la cohérence et les gains d’efficience dans le dispositif global de soutien aux entreprises à travers l’établissement d’une synergie d’actions et de complémentarité.

Vice president du CNPB signature charte du secteur priveLe vice-président du CNPB, chargé de la coopération et des relations extérieures, Monsieur Elie Justin OUEDRAOGO n’a pas manqué à cet effet de manifester son intérêt  à l’issue de la signature de cette charte qui, pour lui, est une volonté des différents acteurs d’unir leur force et de mutualiser leurs compétences afin de permettre au secteur privé de jouer son rôle de relance économique du Burkina.

Le présent cadre de concertation scellera et consolidera une alliance dynamique entre les différents organismes d’appui au secteur privé dans le but de la mutualisation des moyens et la fertilisation croisée des actions, pour un accompagnement efficient des entreprises burkinabé. Loin d’être une fusion des organismes signataires entrainant un abandon de leurs domaines de compétences  au profit du secteur privé, ce cadre  permettra à travers la concertation  permanente, de créer une synergie dans leurs actions et d’instaurer une logique de coopération plutôt que de compétition entre les différentes structures d’appui dans une approche de subsidiarité et  de complémentarité.

Ainsi, les structures d’appui signataires de la charte s’engagent à se concerter pour dégager une position commune,  à se soutenir mutuellement lors de l’organisation d’ évènements par l’une des structures membres, de mutualiser leur ressources pour l’organisation d’évènements ou de missions promotionnelles dans la limite des attributions et /ou des missions de chaque structure. Ayant comme préceptes la collégialité, le consensus et la subsidiarité, le cadre de concertation a pour organes,  un conseil d’orientation, un comité exécutif et un secrétariat technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *