presidium_2 eme rencontre semestrielle 2017BCEAO-CNPB

Deuxième rencontre semestrielle 2017 BCEAO – CNPB : Des propositions pour une amélioration du financement des entreprises

La deuxième rencontre semestrielle de l’année 2017 entre la Direction Nationale de la BCEAO et le Conseil National du Patronat Burkinabé (CNPB) s’est tenue le jeudi 23 novembre 2017 dans la salle de conférence de la BCEAO sous la présidence de son Directeur National, Monsieur Charles Luanga KI-ZERBO, qui avait à ses côtés Monsieur TOGUYENI Harouna, Secrétaire chargé de l’information du CNPB, porte-parole du Bureau, représentant le Président du CNPB.

Le Directeur National de la BCEAO a souhaité la bienvenue à la délégation du Patronat burkinabé et lui a traduit ses remerciements pour sa disponibilité.

Le Représentant du Président du CNPB, Monsieur TOGUYENI, après avoir remercié le Directeur National de la BCEAO pour l’accueil chaleureux, a indiqué que 86% des entreprises trouvent les politiques du secteur financier non favorable à leur croissance, d’après une enquête d’opinion réalisée auprès de 400 entreprises par le CNPB avec l’appui du BIT. Toute chose qui traduit la pertinence de ce cadre d’échange qui permet à la BCEAO de connaitre les attentes du monde économique et de les prendre en compte dans sa politique monétaire. Abordant le contexte socio-économique de la présente rencontre, il s’est réjoui de constater l’entrée du PNDES dans sa phase active avec le lancement d’un certain nombre de grands chantiers. Il a aussi évoqué les inquiétudes des employeurs relatifs à la relecture du code du travail et au financement de l’assurance maladie universelle qui occasionneront des charges supplémentaires pour les entreprises.

A l’issue de ces mots, les travaux de la rencontre se sont déroulés autour des points suivants :

  • l’état de mise en œuvre des recommandations précédentes ;
  • le retour d’information économique ;
  • les difficultés du secteur de l’hôtellerie ;
  • les réponses aux points de préoccupations formulés par le CNPB.

La présentation a débuté avec l’état de mise en œuvre des recommandations de la première rencontre semestrielle 2017, tenue le 30 mai passé. Ainsi, deux recommandations avaient été formulées à l’issue de cette rencontre:

  • l’une concernant la BCEAO, à propos de la centrale des incidents de payement ;
  • l’autre invitait le CNPB à engager des échanges entre le secteur de l’enseignement privé et celui des banques en vue de réduire les contraintes d’accès aux crédits à moyen et long terme.

Ces deux recommandations,  connaissent des réalisations et des avancées positives.

Le retour d’information économique à constituer le deuxième élément de l’ordre du jour. A ce niveau, quatre points ont été explicités :

  • La situation économique récente a concerné l’environnement économique au plan international, de la zone UEMOA et du Burkina. On retient qu’une reprise de l’économie devrait être au rendez-vous au cours de l’année 2017 et courant 2018. L’inflation devrait également connaitre une baisse ;
  • le projet en cours de rénovation de l’échantillon du dispositif de suivi de la conjoncture. Les travaux de rénovation  menés avec l’INSD ont permis de passer d’un échantillon de 90 entreprises à 212.  Des rencontres de sensibilisation et de formation des correspondants sur les outils de collecte sont prévues en début décembre ;
  • Le rapatriement des recettes d’exportation, a consisté en un rappel des activités du comité de suivi des recettes d’exportation et les recommandations de celui-ci en vue de renforcer les actions menées par ledit comité. Le comité interpelle aussi les opérateurs économiques et les banques en matière de défauts vis-à-vis de la règlementation en vigueur. Des visites domiciliaires ont également été effectuées au niveau de plusieurs entreprises pour des questions de sensibilisation ;
  • la centrale des incidents de payements, qui est une base de données permettant de centraliser et de diffuser des informations sur les incidents qui surviennent lors des différentes modalités de payement bancaire, les membres du Patronat ont eu droit à des éclaircissements sur son fonctionnement à l’issue d’échanges fructueux.

particpant1_2 eme rencontre semestrielle 2017BCEAO-CNPBparticipants2_2 eme rencontre semestrielle 2017BCEAO-CNPB

A la suite des informations économiques, occasion a été donnée à un secteur, celui de l’hôtellerie et de la restauration, de partager avec la BCEAO les difficultés que les entreprises dudit secteur rencontrent ces dernières années.  De cette communication, préparée et présentée par l’Association Patronale des Hôteliers et Restaurateurs du Burkina (APHRB), il ressort que le secteur touristique, surtout hôtelier, rencontre d’énormes difficultés qui minent les performances dudit secteur, au titre desquelles on peut retenir que:

  • au plan financier : les conditions de  financement des banques sous régional sont inaccessibles ;
  • au plan économique : les difficultés se constatent au niveau des matériaux de construction et d’équipement qui sont, pour la plus part du temps, importés. Les taxes qui y sont assignées, le temps et le mode de payement de la  TVA défavorisent le climat des investissements ;
  • autres difficultés relevées :  les factures de l’Etat et de ses démembrements qui tardent à être payées, les coûts exorbitants de l’eau et de l’électricité, la concurrence déloyale, la révision à la hausse du coût des visas burkinabé, le manque de promotion des destinations touristiques, la situation sécuritaire délétère,…etc…

Toutes ces difficultés contribuent à réduire la contribution de ce secteur à l’économie.

A l’issue des échanges qui ont suivi cette communication, les travaux se sont poursuivis autour de la liste des préoccupations formulées  par le CNPB et qui portait sur six points :

  • le cout élevé du crédit bancaire ;
  • l’accès des femmes chefs d’entreprise aux crédits ;
  • les modes alternatives de financement ;
  • le refinancement des systèmes financiers décentralisés auprès des banques à des taux préférentiels ;
  • la non disponibilité des pièces de monnaie pour les officines pharmaceutiques ;
  • l’état des lieux du processus de la création de la monnaie unique dans l’espace CEDEAO.

A cet effet, des réponses adéquates ont été apportées  par la BCEAO et des débats fructueux menés entre les représentants des deux structures. Des engagements ont été pris pour diligenter des situations jugées complexes.

Aussi, c’est avec beaucoup de satisfaction que le Représentant du Président du CNPB, Monsieur TOGUYENI a, au nom des participants, remercié le Directeur National de la BCEAO et ses collaborateurs pour les informations enrichissantes reçues.

En rappel, les rencontres semestrielles BCEAO /Patronat instituées en 2015 par les chefs d’Etat et de gouvernements de l’Union  constituent un cadre d’échanges approprié pour d’une part, apporter des solutions à certaines préoccupations du secteur privé vis-à-vis du système monétaire et financier, d’autre part formuler des suggestions pour l’amélioration de l’environnement des affaires. Elles permettent aux opérateurs économiques d’être édifiés par les informations et statistiques que la BCEAO leur apporte sur la situation économique, financière et monétaire de l’Union en général et en particulier du Burkina Faso.

Compte rendu de la rencontre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *