IMG_20180215_163827

Formation professionnelle : les acteurs signent une charte pour développer le partenariat entre le public et le privé

Le Conseil National du Patronat Burkinabé (CNPB) a procédé le jeudi 15 Février 2018 aux côtés du Ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelle, du Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales(SPONG) et des Centrales syndicales, à la signature d’une charte de partenariat public-privé en matière de formation et d’insertion professionnelle. Cette charte qui a pour ambition de développer le partenariat entre le public et le privé en matière de formation et d’insertion professionnelle, vient préciser et conforter les rôles et responsabilités des acteurs de la formation professionnelle, notamment en matière de gestion du système de formation, de financement, du rapprochement durable de l’offre à la demande économique, d’insertion professionnelle des formés, de certification des compétences professionnelles.
Docteur NAKOULMA Désiré, Secrétaire chargé de la formation, de l’orientation, de l’assistance aux membres et aux représentations régionales du CNPB a représenté Monsieur le Président du CNPB à la cérémonie de signature qui était placée sous la présidence de Dr Smaila OUEDRAOGO, Ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelle.

Dr NAKOULMA Désiré, représentant du président du CNPB, intervenant au nom du secteur privé n’a pas manqué de souligner que cette charte est la résultante d’un consensus entre le public et le privé, conscients et convaincus que le développement socio-économique d’un pays ne saurait se faire sans des ressources humaines qualifiées et compétentes. A cet effet, il a salué la dynamique instaurée ces dernières années par le ministère en charge de la formation professionnelle qui a consacré une ouverture permettant d’impliquer tous les acteurs concernés dans le dispositif de la formation professionnelle. Revenant sur le caractère non professionnalisant du système éducatif de notre pays, il a insisté sur l’intérêt de la formation professionnelle, levier de compétitivité des entreprises, de surcroit, d’employabilité des jeunes et les salariés.
Il a traduit la joie du Conseil National du Patronat Burkinabé pour l’avènement de la présente charte, élaborée dans un climat participatif, définissant les modalités de collaboration des acteurs dans le dispositif de l’enseignement de la formation technique et professionnelle. En effet, cette charte décline les domaines de partenariat dans l’EFTP et les engagements réciproques qui incombent aux acteurs dudit secteur. Avant de conclure, il s’est appesanti sur la préoccupation récurrente des partenaires sociaux (employeurs et travailleurs) de voir reversée la Taxe Patronale d’Apprentissage (TPA) à laquelle sont assujetties les entreprises, en vue d’un financement pérenne de la formation et l’insertion professionnelle.

IMG_20180215_164057

Dans son adresse, Monsieur le Ministre tout comme les autres signataires, ont reconnu et salué à sa juste valeur l’élaboration de la charte qui est le fruit d’un consensus entre les acteurs du public et du privé, et les partenaires qui ont œuvré à faire de cette initiative une réalité. Car dit-il, la formation professionnelle constitue un tremplin royal de valorisation du capital humain et un levier de développement socio-économique. Par conséquent, il s’avère nécessaire d’aller d’une logique d’offre de formation à une logique de demande de formation, en mettant en œuvre l’ingénierie de l’approche par les compétences, en partenariat avec le monde des entreprises. Toute chose qui mettra les organisations professionnelles, les acteurs du secteur privé au cœur du système et des dispositifs de formation et d’insertion professionnelle.

Après les différentes allocutions qui ont fixé les bases d’un partenariat consensuel, durable et effectif, les partenaires au nombre de quatre, ont procédé officiellement à la signature de la charte.

IMG_20180215_163907

Du contenu de la charte
L’objectif principal de la charte est de développer le partenariat entre le public et le privé en matière de formation et d’insertion professionnelle au Burkina. Spécifiquement il s’agit de :
– améliorer la perception de la formation ;
– approfondir le dialogue, la concertation et la synergie d’actions permanent et durable ;
– améliorer la qualité des formations délivrées par le système de formation professionnelle public et privé ;
– développer le partenariat structure de formation professionnelle- entreprise ;
– contribuer au changement de paradigme ;
– contribuer à la satisfaction de besoins de compétences des entreprises ;
– améliorer l’efficacité externe des systèmes de formation professionnelle ;
– améliorer l’insertion socio-professionnelle des sortants du système de formation ;
– responsabiliser davantage le privé dans le système de formation ;
– définir les modalités d’accompagnement ;
– contribuer au renforcement de l’interface entre les systèmes de formation ;
– créer un environnement pour la participation du privé au partenariat ;
– définir les modalités de financement de la formation professionnelle ;
– renforcer les capacités des formateurs et des acteurs du monde professionnel ;
– capitaliser l’expertise du monde professionnel dans la conception de dispositif et la mise en œuvre d’action de formation professionnelle ;
– renforcer les capacités de pilotage du dispositif global de formation professionnelle ;
– contribuer à la performance et à la compétitivité des entreprises à travers la formation professionnelle.

IMG_20180215_164241

Des principes de la charte
Au-delà des objectifs, la charte se donne pour principes la bonne gouvernance, la redevabilité, la réciprocité et la liberté des engagements pris de part et d’autre, la confiance, la concertation et le dialogue social, le continuum formation et insertion professionnelle, l’équité et le genre, la responsabilité et l’intérêt mutuel.
Toutes ces valeurs qu’entend véhiculer la charte permettront une mise en œuvre efficace et efficiente, de cet outil de partenariat au service d’une ressource humaine en quête perpétuelle de renforcement de compétence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *