presidium-RNESP-2018

Rencontre nationale Etat /secteur privé 2018 : Vers une dynamisation du dialogue public/privé ?

La rencontre nationale Etat/ secteur privé 2018 s’est tenue les 26 et 27 novembre 2018 à Bobo- Dioulasso sous le thème « Secteur privé et défis de la transformation industrielle et artisanale ». Présidée par le Premier Ministre, son Excellence Monsieur Paul Kaba THIEBA, elle a connu une forte participation des membres du Gouvernement, des acteurs de l’administration publique et des acteurs du secteur privé.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par les allocutions du  Maire de la Commune de Bobo-Dioulasso, du Président de la délégation consulaire régionale des Haut –bassins,  de Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso et celle du Premier Ministre.

La présente édition de la rencontre entre le Gouvernement et le secteur privé s’est tenue  sous un format nouveau dont l’innovation majeure a porté sur la tenue préalable de rencontres régionales en vue de prendre en compte les préoccupations des entreprises dans les régions.  L’autre innovation consacrée par ce nouveau format est l’organisation des échanges autour de  panels en lien avec le thème principal.

La pertinence du thème de cette édition a été saluée par beaucoup d’intervenants dont le Conseil National du Patronat Burkinabé qui était représenté à la rencontre par le Vice-président en charge du commerce, Monsieur Al Hassane SIENOU.

Dans son intervention, il a indiqué qu’en dépit de la disponibilité des facteurs de production,  force est de constater que le Burkina Faso peine à parvenir à un véritable décollage industriel.  La transformation des produits locaux qu’elle soit industrielle ou artisanale  créé plus de  valeur ajoutée et d’emplois.

Le développement des industries de transformation  reste tributaire de nombreuses contraintes si bien que les initiatives du secteur privé pour la transformation ont du mal à survivre.

Aussi Monsieur SIENOU a en guise de propositions recommandé au gouvernement de mettre l’accent sur entre autres:

  • La protection des industries  surtout naissantes,
  • L’amélioration de la qualité des infrastructures,
  • La poursuite des efforts d’amélioration du climat des investissements,
  • L’amélioration de la qualité de la main d’œuvre,
  • le renforcement de la culture de dialogue social dans les entreprises et la mise en place de règlementations favorables à l’épanouissement des relations professionnelles.

Au-delà de la rencontre nationale qui va se tenir chaque année à Bobo- Dioulasso, le nouveau format prévoit un organe d’orientation et de décision, le comité de pilotage présidé par le Premier Ministre et composé de membres du gouvernement et du secteur privé qui sera  chargé de veiller à la mise en œuvre diligentes des recommandations de la rencontre nationale Etat/secteur privé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *