presidium rencontre semestrielle BCEAO-CNPB Dec2018

Concertation BCEAO/CNPB : Tenue de la deuxième rencontre semestrielle de l’année 2018

La deuxième rencontre semestrielle de l’année 2018 entre la Direction Nationale de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour le Burkina et le Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB) s’est tenue le jeudi 13 novembre 2018 dans les locaux de l’Agence Principale de la BCEAO à Ouagadougou. Elle  intervient après celle tenue le 14 juin 2018.

Huitième du genre, les rencontres semestrielles entre la BCEAO et CNPB donnent l’occasion d’aborder les contraintes enregistrées de part et d’autre sur les questions concernant le secteur financier et l’activité économique, de façon générale.

Cette deuxième rencontre a été co-présidée par le Directeur National de la BCEAO, Monsieur Charles Luanga KI-ZERBO et le Président du CNPB, Monsieur Appolinaire COMPAORE.

Le Directeur National de la BCEAO, Monsieur KI-ZERBO, a souhaité la bienvenue à la délégation du CNPB et l’a remerciée pour sa constante participation au cadre d’échanges qui unit les deux organisations. Aussi, il a félicité le patronat pour la mise en place de son nouveau bureau et sa contribution à la mise en œuvre de certaines politiques d’orientation en faveur du monde des affaires. Rappelant l’objectif de la présente rencontre, le Directeur National dira qu’il s’agit d’un cadre de dialogue entre la Banque Centrale et le Patronat burkinabè.

Ce cadre, souligne-t-il devrait servir  à un espace d’échange direct avec les acteurs du secteur privé sur les questions économiques et financières du pays.

Monsieur Appolinaire COMPAORE de par la voie du 1er Vice-président du CNPB, Monsieur Seydou DIAKITE a traduit sa reconnaissance au Directeur National de la BCEAO pour l’accueil chaleureux et remercié les participants pour leur présence. Rappelant les évènements marquants le CNPB au cours de ce dernier trimestre de l’année, il  dira que le patronat a procédé le 25 octobre dernier au renouvèlement de ses instances statutaires qui ont consacré à l’élection de sa personne à la présidence du CNPB et à la mise en place d’un nouveau bureau fort de trente-cinq  (35) membres, marquant ainsi la fin du processus électoral.

Poursuivant, il a fait une analyse succincte de l’environnement des affaires qui dans l’ensemble inquiète profondément et rend l’exercice de l’activité économique difficile. Cette situation est surtout marquée par le contexte sécuritaire et le front social.

Enfin, le président du patronat a nourri l’espoir de voir des résultats tangibles sortir de ces rencontres combien de fois importantes pour le secteur privé.

participants rencontre semestrielle BCEAO-CNPB Dec2018

Après ces mots introductifs, les points ci-après ont fait l’objet d’échanges :

  • Retour d’informations économiques ;
  • Point sur les difficultés du secteur de l’anacarde, présenté par l’Association Femme Solidarité, Femmes Chefs d’entreprises du Burkina (AFS/FCE);
  • Réponses aux préoccupations ;
  • Questions diverses.

Les travaux se sont poursuivis autour de la liste des préoccupations recensées par le Patronat en rapport avec le système financier qui comportait six (06) points :

  • Difficultés de financement du parc automobile des transporteurs par les banques ;
  • L’accélération de la mise en œuvre du dispositif de financement des PME ;
  • La mise en place d’un observatoire du système bancaire ;
  • Le manque de communication sur les lignes de crédit allouées par les bailleurs de fonds qui sont logées dans les banques ;
  • Difficultés d’achat des devises ;
  • Faiblesse de cotation de la caution solidaire en termes de sûretés réelles par les autorités monétaires.

Les préoccupations émises par le patronat ont fait l’objet de réponses par la Direction Nationale de la BCEAO, ce qui a permis d’éclairer les participants. La Direction Nationale a aussi rassuré les participants de la prise en compte de leurs préoccupations et a souligné que ces rencontres périodiques se tiennent pour mieux connaitre l’état de l’économie nationale. En même temps, elles permettent à  la Banque centrale de disposer, dans un contact direct, d’éléments d’appréciation de la conjoncture au niveau secteur privé.

En guise de conclusion, Monsieur le Directeur National, a remercié l’ensemble des participants pour leur disponibilité et la qualité de leurs contributions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *