Régulation de la concurrence : La Commission Nationale de la Concurrence et de la Consommation échange avec le patronat burkinabè

Le jeudi 07 février 2019, le Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB) a reçu une délégation de la Commission Nationale de la Concurrence et de la Consommation (CNCC) conduite par sa Présidente, Mme Bibata NEBIE.

La rencontre qui a été présidée par M. Seydou DIAKITE, 1er Vice-Président du CNPB en présence de M. Rimon HAJJAR, Vice-Président, chargé des Relations extérieures et de la Coopération, devait permettre à la CNCC et au CNPB de se connaitre mutuellement,  et envisager ensembles des axes de collaboration.

La Commission Nationale de la Concurrence et de la Consommation est compétente pour connaitre toutes questions relatives à la concurrence. Au regard des missions du CNPB, il demeure un partenaire privilégié et incontournable pour la CNCC, a confié Mme Bibata NEBIE qui a indiqué que sa structure œuvre à instaurer une transparence sur le marché pour une concurrence saine. Elle peut s’autosaisir ou être saisie par l’Etat, les entreprises ou groupements d’entreprises, les organisations professionnelles et syndicales, les associations de consommateurs.

La Commission se veut être un outil privilégié vers lequel les partenaires se tournent en cas de difficultés liées à la concurrence. Aussi, elle a entrepris de renforcer la communication sur ses activités en rendant visibles les résultats de ses investigations. La première responsable de la CNCC a rappelé la nécessité pour la Commission d’avoir le soutien de ses partenaires, en particulier le CNPB, pour une réponse plus efficace aux sollicitations. D’ailleurs, elle a invité les membres du CNPB à saisir la Commission en cas de constat de pratiques anticoncurrentielles sur le marché.

participants-echanges-avec-CNCC

La rencontre a suscité un grand intérêt des membres du CNPB qui n’ont pas manqué de partager avec les invités du jour, leurs préoccupations qui avaient trait :

  • au coût de la saisine de la CNCC ;
  • aux moyens dont dispose la CNCC pour l’exécution de ses missions ;
  • au caractère exécutoire des décisions de la CNCC ;
  • à la concurrence déloyale du fait de l’administration publique ;
  • aux cas de monopole dans certains secteurs d’activités, etc.

Mme NEBIE s’est voulue rassurante : saisir la CNCC pour un conseil ou un avis est gratuit et les décisions prises sont exécutoires. Les mis en cause peuvent faire appel devant la Cour d’Appel mais cet appel n’est pas suspensif, a-t-elle indiqué.  Du reste, elle a promis que toutes les préoccupations seront prises en compte pour une meilleure efficacité de la CNCC.

C’est tout satisfait que le Vice-Président du CNPB, chargé des Relations extérieures et de la Coopération, M. Rimon HAJJAR, a clôturé la rencontre en remerciant la présidente de la CNCC pour l’ensemble des informations reçues tout en la rassurant du soutien du Patronat burkinabè.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *