Delegation patronat burkinabe en visite au centre d'evaluation et de formation professionnel de ouagadougou 2

Formation professionnelle : Une délégation du Patronat à la découverte du CEFPO

Une délégation du Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB) s’est rendue au Centre d’Evaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO) le mardi 12 mars 2019. Intéressé par les activités du CEFPO, le Patronat a initié cette visite afin de mieux connaître et toucher du doigt les capacités dont dispose ledit centre.

Le CEFPO offre aux jeunes titulaires de CAP, CQP ou BEPC une formation classique sanctionnée par un Brevet de qualification professionnelle. La formation initiale tout comme la formation continue y sont disponibles pour une trentaine de filières dont la menuiserie, la couture, l’informatique, la plomberie alimentaire, le bâtiment, etc. Le CEFPO comprend un centre d’incubation qui compte plusieurs activités à son actif. La plus récente est la formation de « 150 aspirants entrepreneurs » dans la réparation des téléphones portables. Les bénéficiaires de cette formation seront dotés de kits de réparation de téléphones à hauteur de 1 500 000 F afin de pouvoir s’installer à leur propre compte. Parce que l’entreprenariat n’est pas chose aisée, ils ont aussi bénéficié d’une formation en gestion de micro-entreprise.

Delegation patronat burkinabe avec le directeur general du centre d'evaluation et de formation professionnel de ouagadougou

A l’issue des échanges avec la direction générale du centre, la délégation a bénéficié d’une visite guidée qui leur a permis de mesurer la qualité des infrastructures et des équipements du CEFPO. Le Centre de formation dispose d’unités de fabrique de verres et bouteilles plastiques, de serviettes de table et papiers hygiéniques, de pointes et vis, de briques, d’assiettes et bols plastiques… Autant de capacités parfois méconnues des entreprises qui peuvent développer des synergies avec le Centre pour satisfaire certains de leurs besoins.

Le CEFPO dispose également d’unités de pâtisserie, de transformation de concentré de tomate et de jus de fruits, de presse à huile. Pour ces dernières unités qui nécessitent beaucoup de ressources, le directeur de la coordination pédagogique explique que la formation n’est pas dispensée à tout le monde. Elle est réservée aux associations ou groupements qui sont en mesure de se procurer les machines nécessaires. Ainsi, à l’issue de la formation, le CEFPO aide les bénéficiaires à l’acquisition des dites machines. L’objectif étant d’arrêter de former des chômeurs.

Les deux parties ont souhaité que cette prise de contact puisse conduire à un partenariat gagnant-gagnant entre le CEFPO et le CNPB, dans un contexte où le CNPB vient de lancer le Programme PAFPA Dual.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *