Atelier d’échanges et de concertation sur la structuration du partenariat entreprises/structures de formation

Pour remédier aux difficultés récurrentes du secteur de l’EFTP, le Burkina Faso a élaboré une politique nationale d’enseignement et de formation techniques et professionnels. Elle vise à doter le pays d’une expertise qualifiée, suffisante et disponible dans tous les corps de métiers. Plusieurs ministères sont en charge de sa mise en œuvre.

Avec l’appui de cinq (5) partenaires techniques et financiers, le Gouvernement du Burkina Faso a mis en place le Programme d’Appui à la Politique Sectorielle d’Enseignement et de Formation Techniques et Professionnels (PAPS/EFTP) dont l’objectif global est d’élever le niveau de connaissance et de compétence de la population active et, plus particulièrement des jeunes, pour favoriser leur insertion dans les emplois d’aujourd’hui et les métiers porteurs de demain, afin de stimuler la croissance économique et réduire la pauvreté. Son objectif spécifique est d’améliorer l’offre de formation professionnelle et l’employabilité des jeunes.

La mise en place d’un système de formation professionnelle efficace en parfaite adéquation avec les besoins du monde économique constitue la principale gageure pour engager une lutte efficience contre les phénomènes de chômage et de pauvreté.

Le Conseil National du Patronat Burkinabé (CNPB) en tant qu’organisation faitière des employeurs du Burkina Faso, est le leader institutionnel du secteur privé et des acteurs économiques dans le dispositif de l’Enseignement et de la Formation Technique et Professionnel et se positionne comme une agence d’exécution de projets/programmes.

Le CNPB a tenu deux ateliers en 2014 avec l’appui du PAPS/EFTP respectivement à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso sur l’implication du secteur privé dans le dispositif et le processus de la formation professionnelle et un troisième sur les opportunités de financement du FAFPA. L’organisation de ces trois ateliers a incombé au Patronat Burkinabè qui a mobilisé près de 150 participants, démontrant par là son intérêt pour l’insertion professionnelle des jeunes diplômés et le perfectionnement des ressources humaines des entreprises. Une table ronde tenue à cet effet a eu pour résultats de susciter l’implication du secteur privé dans la mise en œuvre réussie de la PN/EFTP et de créer les conditions d’une concertation permanente entre acteurs. Au cours de l’atelier des expériences de partenariat entreprise/structure de formation, véritable « success stories » ont été présentées. Les ateliers ont permis de mettre en relief les difficultés ou l’absence de collaboration entre les structures de formation et les employeurs. Les structures de formation forment des jeunes sans associer les entreprises consommatrices de leurs produits, qui sortent avec des profils et des compétences qui ne sont pas en adéquation avec leurs besoins.

Au titre des recommandations de la table ronde, il a été souhaité le développement de partenariat entre les entreprises, les organisations professionnelles et les structures de formation pour la recherche d’une meilleure adéquation de l’offre de formation à la demande de compétences des entreprises. L’élaboration de conventions types de partenariat entre les structures de formation et les entreprises et/ou les organisations professionnelles est attendue de ce partenariat. Ces conventions seront des outils de promotion de l’implication des entreprises dans la mise en œuvre des formations professionnelles et de réponses aux besoins des entreprises.

Le présent atelier entre dans ce cadre et a pour objet d’organiser la concertation avec les acteurs du secteur de la formation pour réfléchir sur la problématique de la structuration du partenariat entreprises/structures de formation.

L’objectif général est d’améliorer l’adéquation de l’offre de formation à la demande de compétences des entreprises.

Les objectifs spécifiques sont :

  • impliquer les entreprises et les organisations professionnelles dans la gestion du dispositif de formation ;
  • formuler des propositions pour une amélioration de l’adéquation entre les contenus de formation et les besoins de compétences des entreprises ;
  • proposer des mesures incitatives visant à favoriser l’accueil des stagiaires et des apprenants au sein des entreprises;
  • proposer aux acteurs du secteur de la formation, des outils de gestion du partenariat entreprise/structures de formation.

L’atelier d’échanges et de concertations est organisé à Ouagadougou (200 participants) et à Bobo-Dioulasso (150 participants). Il réunira les acteurs du secteur de la formation et de l’insertion professionnelle (écoles/ centres de formation, gestionnaires de ressources humaines des entreprises, chefs d’entreprises, MJFIP, MENA, MINEFID, MERSI, instituts/universités, organisations professionnelles) pour échanger sur la problématique de la structuration du partenariat structures de formation/entreprises, l’adéquation formation/emploi, le rôle de l’Etat dans le partenariat écoles/entreprises et le financement et le financement de la formation professionnelle.

Des communications introduiront les débats.

Des projets de Conventions de partenariat types entreprises/structures de formations seront présentés et examinés par les participants à l’occasion de l’atelier pour leur enrichissement. Des recommandations concernant le financement de la formation et des cadres de partenariat seront formulées.