Rencontre d’échanges entre une délégation du Programme de Renforcement de la Formation Professionnelle et le Patronat

    Le Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB) a reçu le mardi 14 décembre 2010 une délégation du Programme de Renforcement de la Formation Professionnelle (PRFP) composée de Monsieur Pierre AMBEGA, coordonnateur de Programme et Madame Simone ZOUNDI, membre représentant le Patronat au sein du Comité de pilotage.

    L’objectif de cette rencontre pour les représentants du Programme de Renforcement de la Formation Professionnelle était d’informer le CNPB et ses membres sur les ambitions dudit programme et de l’inauguration du centre de référence de Ziniaré afin de susciter l’engouement des operateurs économiques sur les filières ouvertes et les produits qui en sortiront.

    Le 1er Vice président du CNPB, Monsieur Birahima NACOULMA, après avoir souhaité la bienvenue à la délégation du PRFP et aux représentants des organisations professionnelles invitées, a donné la parole au Coordonnateur pour qu’il présente le programme dont il a en charge la coordination.

    D’un coût global de 35 milliards de FCFA, le Programme de Renforcement de la Formation Professionnelle (PRFP) est un programme financé principalement par la République de Chine Taiwan qui vise à renforcer les capacités humaines en matière de formation qualifiante et diplomante.
    Il est rattaché institutionnellement au Premier Ministère et il prend en charge la construction de centres de formation et la création de filières à vocation technique et professionnelle.

    C’est ainsi qu’il est prévu la construction de quatre lycées professionnels à Koudougou, Gaoua, Dori et Dédougou. Les filières de formation qui y seront créées tiendront compte des potentialités et du besoin des entreprises dans ces régions.
    De même, il est prévu la mise en place de trois filières de formation à l’Université de Koudougou en génie civile, génie électrique et mécanique automobile.
    Au niveau de la formation qualifiante, deux (02) centres de formation vont être créés à Bobo –Dioulasso et à Ziniaré.
    Le centre de Bobo aura pour vocation, la formation dans les filières industrielles pour l’accompagnement en ressources humaines des industries de la région.
    Quant au centre de Ziniaré, il est fin prêt et attend l’inauguration qui devrait intervenir le 21 décembre 2010.

    A en croire Monsieur AMBEGA c’est l’un des centres de formation professionnelle le mieux équipé de la sous-région. Il abritera les filières de génie civil, génie mécanique, génie électrique, mécanique auto et agricole.
    Pour Monsieur NACOULMA, l’initiative est très louable surtout que l’importance de la formation technique et professionnelle pour le développement d’un pays n’est pas à démontrer.

    Jusqu’à une période très récente poursuivra t-il, le secteur privé de la formation s’est limité aux branches du tertiaire. Mais de nos jours, de plus en plus, il y a des établissements qui s’aventurent dans les formations aux métiers. D’où la nécessité de voir comment ces centres privés et publics seront complémentaires et non des concurrents. Il a aussi interpellé le coordonnateur sur la nécessité que les centres qui seront mis en place puissent s’auto-prendre en charge, à la fin du programme.