Crise socio-économique au Burkina Faso : Le nouveau Premier Ministre rencontre le Patronat Burkinabè

    Sur invitation de son Excellence Monsieur Luc Adolphe TIAO, nouveau Premier Ministre du Burkina Faso, une forte délégation du Patronat burkinabè constituée des Présidents des Associations et Groupements Professionnels membres était à la Primature le jeudi 28 avril 2011 à 8h.

    La Délégation conduite par le Président du CNPB, El Hadj Oumarou KANAZOE a été reçue par le Premier Ministre qui voyait en cette rencontre l’occasion d’échanger sur la crise sociale et economique actuelle que traverse le Burkina et de s’assurer de l’engagement des employeurs et des opérateurs économiques à accompagner le Gouvernement dans la recherche de solutions idoines.

    Le Premier Ministre a d’abord axé son intervention sur les quatre (04) grands objectifs de son jeune Gouvernement :

    Objectif 1 : Contribuer à ramener la paix
    Objectif 2 : Travailler à restaurer l’autorité de l’Etat
    Objectif 3 : Réaliser le programme quinquennal du Président du Faso
    Objectif 4 : Améliorer la Gouvernance politique et économique

    Poursuivant son intervention, son Excellence a attiré l’attention des operateurs économiques sur l’importance de leur participation à un retour de la paix sociale au regard la situation actuelle.
    Faisant allusion aux denrées alimentaires, il a demandé que les operateurs économiques fassent un effort pour que les prix de certains produits de grandes consommations puissent connaître des baisses. Il dira que des concertations sont d’ailleurs prévues avec les importateurs et la ligue des consommateurs la prochaine semaine pour voir les décisions qui peuvent être prises.

    Il ajoutera également que le gouvernement est en train d’examiner comment améliorer le pouvoir d’achat des travailleurs. Il s’agira dans l’immédiat de jouer sur la baisse de certaines charges supportées par les travailleurs.
    Pour finir, il a demandé au Patronat de transmettre aux acteurs du secteur privé, les regrets du Gouvernement pour les casses et les pillages dont certains ont été victimes. Il dit comprendre leur douleur et a rassuré que personne ne sera oublié dans le dédommagement.