Dialogue social : Le Patron des patrons chez les syndicats des travailleurs…

    Le Président du Conseil National du Patronat Burkinabè, M. Appolinaire Compaoré, a été reçu en visite de courtoisie par le Président de Mois des Centrales Syndicales, Monsieur Bazié Bassolma le jeudi 12 septembre 2019, à la Bourse du travail de Ouagadougou. Accompagné d’une forte délégation, le Président du CNPB a satisfait à un de ses engagements pris en décembre 2018 lors de son installation, celui de participer activement au renforcement du dialogue social dans le secteur privé

    Après les salutations d’usage, le Président de Mois des centrales syndicales, M. Bassolma Bazié, a donné la parole à ses hôtes pour situer l’assistance sur l’objet de sa visite. De prime abord, M. Appolinaire Compaoré a remercié le Président de mois des centrales syndicales d’avoir répondu favorablement à sa demande d’audience puis a confié : « Nous sommes venus vous rendre une visite de courtoisie et vous manifester notre engagement à entretenir une collaboration franche avec vous. »

    Le 1er Vice-Président du CNPB, M. Seydou Diakité, dans son intervention a souligné que le Président du CNPB a souhaité créer dès son élection, les conditions nécessaires pour un dialogue permanent avec les syndicats des travailleurs qui sont des partenaires du Patronat. Toute chose qui entre en droite ligne du slogan du CNPB : « L’union fait la force ; ensemble, œuvrons pour un développement durable ». Pour le 1er Vice-Président, les objectifs des employeurs ne diffèrent pas de ceux des travailleurs. Ainsi, de son point de vue, il est nécessaire de trouver le juste milieu afin que « le partage des richesses se fasse le plus équitablement possible ».

    Situation nationale oblige, M. Diakité n’a pas manqué d’évoquer la crise sécuritaire qui met à mal le monde des affaires. Qu’à cela ne tienne ! « Nous voulons travailler à montrer que malgré ces difficultés, nous avons le même langage et que nous avançons dans la même direction si bien que la situation ne nous empêchera pas de nous parler dans la courtoisie et dans le respect », rassure-t-il. « Au nom du Président Compaoré et son Bureau, je voudrais au titre du secteur privé, vous rassurer de toute notre détermination à créer les conditions pour un dialogue social apaisé dans le monde du travail. Il faut qu’on arrête de se regarder en chiens de faïence, mettons les réalités sur la table, avec l’ensemble des ressources, pour voir ce qui peut être fait dans l’intérêt de chaque partie. »

    Par ailleurs, le 1er Vice-Président du CNPB a marqué son soutien à la lutte syndicale en indiquant qu'on « entend vos discours tous les jours. Sachez que les causes que vous défendez sont nobles, même si chacun a ses méthodes. Nous sommes en phase sur un certain nombre de questions, et en déphasage sur d’autres. Mais mettons en commun nos ressources en tenant compte de nos différences ». Pour terminer, M. Diakité a réitéré aux syndicats la disponibilité du patronat à œuvrer avec eux pour un dialogue social apaisé dans le secteur privé.

    Comme signe fort de la visite, le Président du CNPB a remis une invitation au Président de Mois des centrales syndicales. Ceci, en vue d’une rencontre ultérieure entrant dans le cadre de la relecture du Code du travail. L’objectif étant d’aboutir à un document qui tiendra compte des intérêts des travailleurs et des employeurs.

    Les syndicats des travailleurs adhèrent à la démarche du CNPB Monsieur Bassolma Bazié a accueilli favorablement la démarche du patronat qui est de s'asseoir autour d’une table et d’échanger sereinement sur le processus de relecture du code afin de parvenir à l’adoption d’un outil consensuel de régulation des relations professionnelles du secteur privé au Burkina Faso. Après le mot introductif du Patronat, les représentants des syndicats présents à la rencontre ont observé une minute de silence à la mémoire de l’ancien Président du CNPB, M. Birahima Nacoulma décédé en aout 2018. Reprenant la parole, le Président de Mois, M. Bassolma Bazié,a indiqué que les syndicats des travailleurs ne sont pas en marge de la lutte du monde des affaires. En effet, dira-t-il, « bien au contraire, nous sommes sur la même longueur d’ondes ». Poursuivant, il fera savoir que « s’il y a un problème, ce n’est pas l’absence de dialogue social mais l’absence d’un dialogue social franc ». Toutefois, il a dit ne pas douter de la sincérité du CNPB dans sa démarche de dialogue social. Dans ce sens, il a tenu à saluer la démarche transparente de la délégation patronale dans la mesure où celle-ci a permis à la presse de participer à la réunion. Une attitude que le Président de Mois souhaite voir au niveau des autorités politiques.

    Patronat du Faso Au sujet du Code du travail, M. Bassolma Bazié estime que « ce sont les politiques qui créent les conditions d’incompréhension entre le Patronat et les syndicats », le Patronat étant généralement dans de bonnes dispositions. Du reste, il a réitéré sa satisfaction pour la visite du patronat aux syndicats et l’a assuré de leur disponibilité à échanger sur toute préoccupation qui pourrait permettre d’améliorer les conditions de vie du peuple burkinabè. A la suite de M. Bassolma Bazié, les responsables de centrales syndicales présents à la rencontre se sont accordés pour saluer vivement l’initiative du CNPB. Ils ont tenu à préciser que les deux structures ont déjà eu des rencontres mais « c’est la première fois que le Président du CNPB se déplace lui-même chez nous à la bourse du travail ». Les deux parties se sont félicitées de la visite et de la richesse des échanges. La rencontre a pris fin avec des photos de famille pour immortaliser l’évènement.