Comité technique de suivi et d’orientation du programme d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage : Le PAFPA tient sa 5è session

    Cinquième session ordinaire du CTSO ; Comité technique de suivi et d’orientation du programme d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage. Ce jeudi 30 juillet 2020, le PAFPA – Dual a organisé  à Ouagadougou, la 5ème  session du comité technique de suivi et d’orientation. La présente session vise à passer en revue les réalisations semestrielles du Programme à la date 30 juin 2020 en vue de dégager les perspectives.

    La 5ème session du CTSO a été présidée par le Dr Issa Compaoré qui avait à ses côtés le Premier Vice – Président du Patronat Burkinabè Monsieur Seydou Diakité, le Chargé de Programme formation professionnelle de la Coopération suisse, Monsieur Damase Zouré et le Coordonnateur du PAFPA Monsieur Jean Marie Bado.

    A l’entame des travaux, le Premier Vice – Président du Patronat Monsieur Seydou Diakité a remercié les membres du comité pour leur présence effective. Il a renouvelé les remerciements du Patronat vis-à-vis de la Coopération suisse qui soutient le Patronat dans la qualification des jeunes et femmes.

    « Ma présence ce matin est de vous assister et vous dire que tous les engagements pris par le CNPB seront assumés pour accompagner le PAFPA dans sa mission de formation des jeunes. Je pense que la formation c’est la pierre angulaire de notre développement économique. Je remercie les entreprises qui se prêtent à ce jeu et je souhaite que les entreprises pourvoyeuses d’emplois soient fortement impliquées dans ce Programme » tels sont les propos du Premier Vice-Président du CNPB, Monsieur Seydou Diakité lors de la cérémonie d’ouverture de la 5ème  session du CTSO. Il a  saisi cette occasion pour installer les nouveaux membres du CTSO qui remplacent les organisations professionnelles qui sont porteuses de projets de formation au niveau du PAFPA.

    Suite à l’intervention du Vice -Président, le Coordonnateur du PAFPA, Monsieur Jean Marie Bado a fait une présentation succincte du Programme et présenter les difficultés et les défis à relever en  2020. Trois principaux défis ressortent de sa présentation. Il s’agit de (i) la mobilisation des jeunes qui a permis d’enregistrer 6596 jeunes et femmes issus de 125 communes des 6 régions d’intervention, (ii) la mobilisation des ressources financières des principaux contributeurs et des entreprises à participer au processus de formation et enfin (iii) le démarrage effectif des actions de formation qui est conditionné par le paiement effectif par les bénéficiaires de leur contribution à la  formation.

    Le coordonnateur a indiqué que les résultats ont été obtenus dans des conditions extrêmement difficiles car en réalité c’est le fruit de 2 mois d’activités après la validation du Plan de Travail Annuel et Budget 2020 en février 2020 et quelques 2 semaines après la déclaration de la maladie de coronas virus au Burkina Faso.

    Pour le Représentant de la Coopération suisse, Monsieur Damase Zouré, la Suisse se lance cette année  dans la formulation d’un nouveau  Programme Pays pour le Burkina et devra identifier les nouveaux partenaires de mise en œuvre. Aussi, le Représentant de la Coopération suisse a t’il interpellé le Patronat sur la nécessité de la mobilisation de sa contribution au financement du PAFPA afin de figurer parmi les partenaires crédibles de la Suisse.

    M. Diakité a félicité la Coordination du PAFPA pour la mobilisation de la contribution des bénéficiaires qui s’élève à 15 millions de FCFA et exhorter l’équipe du PAFPA à redoubler d’efforts malgré les conditions difficiles pour produire des résultats.

    En réponse à cette interpellation de la Suisse, le Premier Vice-Président du CNPB s’est engagé à tout mettre en œuvre pour mobiliser la contribution annuelle du Patronat avant fin septembre 2020 et a rassuré une fois plus, la Suisse de l’intérêt du CNPB à conduire le PAFPA pour l’atteinte des résultats escomptés.

    A la suite de ces échanges, le Coordonnateur du PAFPA a invité les services techniques à présenter les deux rapports technique et financier respectivement par le chargé de Programme Suivi Evaluation et Capitalisation et la Gestionnaire Administrative et financière du Programme. Des deux présentations, il ressort, que le taux d’exécution physique est de 37% contre un taux d’exécution financière de 14,84% au 30 juin 2020.

    La matrice de performance des indicateurs, les plans de travail annuel et de budget et de passation de marché révisés ont été présentés.

    L’Unité de Gestion du Programme a également a proposé la révision du PTAB 2020 pour tenir compte de l’impact de la maladie Covid-19, soumis quelques questions stratégiques sur la vie du Programme notamment l’adoption de 5 dispositifs spécifiques pour la formation des jeunes et des femmes.

    Après les échangés bien nourris, sur les différents documents présentés et les propositions, les membres du comité ont validé à l’unanimité l’ensemble des documents et des propositions à eux soumis.