Révision du Code du Travail : Employeurs et travailleurs réécrivent l’histoire

    Le CNPB et l’UAS ont procédé ce vendredi 11 septembre 2020, à la signature et à la remise du rapport général de la concertation CNPB/UAS sur la révision du Code du travail. La cérémonie s’est déroulée au ministère de la Fonction publique, en présence du Directeur de cabinet du ministre qui a réceptionné le rapport. Étaient également présents, les premiers responsables du Patronat, M. Appolinaire COMPAORE et M. Seydou DIAKITE ainsi que ceux de l’UAS, notamment El Hadj Inoussa NANA et M. Dominique YAMEOGO.

    Le 12 septembre 2019, une délégation du Patronat rendait visite aux syndicats des travailleurs à la Bourse du Travail. Cette visite a été le lieu pour le Président du CNPB d’adresser une invitation à ses pairs syndicaux en vue de créer un cadre de concertation pour la révision du Code du travail. Lancées officiellement le 22 Octobre 2019 à l’initiative du CNPB, les concertations ont connu leur apothéose ce matin, avec la signature du rapport général et la remise dudit rapport au Ministre en charge du travail représenté par son Directeur de cabinet, M. Jean Marie SOMPOUGDOU. La cérémonie s’est déroulée comme suit :

    • Lecture des résultats de la concertation
    • Allocutions du CNPB et de l’UAS
    • Signature du rapport général
    • Mot de remerciement du représentant du Ministre.

    « Le fruit d’une concertation empreinte de compréhension et de concessions mutuelles« 

    Dans leurs allocutions respectives, le CNPB et l’UAS ont salué l’aboutissement du processus de concertation. M. Appolinaire COMPAORE dans son discours prononcé par M. Seydou DIAKITE, a souligné que ce cadre paritaire de 30 délégués employeurs et travailleurs s’est penché sur les dispositions non-consensuelles issues de l’atelier de validation de l’avant-projet de loi portant Code du travail, pour « aplanir nos  divergences et parvenir à l’élaboration d’un outil de régulation des relations professionnelles plus consensuel, prenant en compte les intérêts de toutes les parties prenantes du monde du travail ». A l’issue de ces concertations, la partie employeur exprime son satisfecit. « Le CNPB estime que les résultats sont probants et constituent le fruit d’une concertation empreinte de compréhension et de concessions mutuelles », confie le 1er Vice-Président du CNPB. Ainsi salue-t-il l’abnégation des délégués et « leur contribution au bon déroulement de la concertation ».

    Pour la précision, les travaux de concertation ont permis de réduire les points non-consensuels de 42 à 5. Pour le représentant du CNPB, l’on doit ces résultats aux concessions faites par chacune des parties. Le Président du CNPB a souhaité que les travaux des concertations contribuent à l’élaboration et l’adoption d’un « code du travail attractif car nul n’ignore le rôle de cet outil dans l’orientation des investissements privés étrangers ». Il a terminé son propos en traduisant sa gratitude :

    Pour la précision, les travaux de concertation ont permis de réduire les points non-consensuels de 42 à 5. Pour le représentant du CNPB, l’on doit ces résultats aux concessions faites par chacune des parties. Le Président du CNPB a souhaité que les travaux des concertations contribuent à l’élaboration et l’adoption d’un « code du travail attractif car nul n’ignore le rôle de cet outil dans l’orientation des investissements privés étrangers ». Il a terminé son propos en traduisant sa gratitude :

    • au Président du CNPB, aux entreprises et institutions qui ont contribué pour le bon déroulement des travaux de concertation.
    • au ministre en charge du travail pour la sollicitude
    • à l’UAS pour son implication à la réussite des concertations.

    Les travailleurs, « ouverts au dialogue (…) »

    Le représentant de l’UAS, El Hadj Idrissa NANA, lui, a exprimé la gratitude de l’UAS au CNPB pour avoir initié ce cadre de concertation. Pour lui, ‘’en participant à la cérémonie de lancement des concertations, l’UAS était loin d’imaginer’’ que les concertations déboucheraient sur de telles conclusions positives. Il a estimé que cela a été possible grâce à ‘’la mise en place de cadre de concertation paritaire de 30 représentants dynamiques, dirigés par des hommes expérimentés’’ à savoir M. Harouna TOGUYENI, Vice-Président chargé du Dialogue social du CNPB et M. Dominique YAMEOGO, Président du comité de l’UAS. En outre, El Hadj Idrissa NANA a souligné que les conclusions des concertations sont la preuve que les travailleurs sont ouverts au dialogue, « pour peu que l’on crée les dispositifs et mécanismes favorables au dialogue ». Il a tenu à souligner les avancées significatives sur l’article 57 qui concerne le contrat à durée déterminée et les articles 76, 77, 78 et 81 concernant le licenciement abusif et le licenciement irrégulier.

    Après la signature et la remise du rapport au représentant du ministre, M. SOMPOUGDOU, ce dernier s’est réjoui du travail abattu. Pour lui, « le ministère considère ce qui a été fait comme des avancées significatives ». Il a rassuré les différents acteurs de ce que le ministère va continuer avec eux « à rechercher le rapprochement des points (…). Car, comme l’a si bien dit M. le 1er Vice-Président, il nous faut un code attractif pour les investissements mais aussi qui tient compte de nos réalités sociales ». Du reste, il a exhorté le CNPB et l’UAS à regarder dans la même direction afin que cet avant-projet de loi soit introduit à l’Assemblée nationale le plus tôt possible.

    La cérémonie a pris fin avec la photo de famille.