Réunion du Bureau : Le CNPB fait le point de l’année écoulée

    La première réunion annuelle du Bureau du CNPB s’est tenue ce jeudi 18 mars 2021 dans la salle de réunion de l’organisation. Présidée par M. Appolinaire Compaoré, président du Patronat burkinabè, la réunion a connu la participation de la majorité des membres du Bureau. M. Compaoré avait à ses côtés M. Seydou Diakité, 1er vice-président ; M. Harouna Toguyéni, vice-président chargé du dialogue social ; et M. Hubert Millogo, président du comité statutaire du CNPB.

    M. Appolinaire Compaoré, président du Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB)

    Le Président du CNPB, M. Appolinaire Compaoré, a souhaité la bienvenue aux membres du Bureau « sortis nombreux, réaffirmant ainsi votre intérêt pour notre structure commune ». Il a expliqué que la réunion de ce matin constitue un pan important avant la première Assemblée générale de l’année. Pour plus de précision, il a donné parole au 1er vice-président. « C’est une réunion statutaire qui vise à préparer l’AG à venir », a-t-il introduit. Pour lui, cette réunion entend non seulement « statuer sur l’arrêté des comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2020, mais aussi constater les réalisations de 2020 par rapport au programme du président, afin de mieux se projeter sur 2021 ». M. Diakité a souligné que la réunion du bureau est aussi le lieu d’arrêter un projet de budget qui sera soumis à l’Assemblée générale pour adoption.

    Du reste, la réunion a permis entre autres d’adopter l’ordre du jour de l’AG et de procéder au remplacement d’un membre appelé à d’autres fonctions.

    Le Bureau du CNPB engagé à bien former les jeunes

    Concernant le bilan de 2020, le 1er vice-président a expliqué que le CNPB fonctionne par système d’objectifs. Il a rappelé que « le président dans son programme, avait prévu la mobilisation de ressources pour la formation des jeunes à travers le PAFPA ». « On a réussi à mobiliser 3 milliards 900 millions de F CFA qui sont déployés depuis 2019 », a-t-il précisé. Malgré la crise sanitaire, le PAFPA est à pied d’œuvre dans les 6 régions et est assez avancé. « Nous avons fait des tournées à Bobo, à Banfora, à Ouagadougou, à Koudougou et nous serons bientôt à Dédougou ».

    M. Seydou Diakité, 1er vice-président du CNPB

    Monsieur Seydou Diakité n’a pas manqué d’aborder le projet RIPAQUE que le CNPB est en train de déployer pour l’appui et la formation dans le domaine du BTP, avec le financement de l’Union européenne et la collaboration du Centre international de formation de l’Organisation internationale du travail (CIFOIT). « La structure d’encadrement du projet vient d’être mise en place ; le Bureau va être informé des dispositions prises et nos membres évoluant dans le BTP membres du Patronat trouveront leur compte parce qu’il y a un problème d’expertise dans notre pays. Il y a beaucoup d’ingénieurs, de techniciens supérieurs mais la formation de base fait défaut». Il faut arriver à outiller les jeunes dans le domaine du BTP afin qu’ils soient des professionnels, qu’ils ne viennent pas dans le BTP parce qu’ils nt du travail mais plutôt parce qu’ils ont de l’expertise. Telle est la vision du CNPB à travers le projet RIPAQUE : Renforcer l’Insertion Professionnelle par des Apprentissages de Qualité.

    Service d’Information et de Communication du CNPB