Recherche scientifique : Le Patronat burkinabè explore des pistes avec le CNRST

    Le Délégué Général du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) a reçu en audience une délégation du Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB) ce mercredi 31 mars 2021 au siège du CNRST. L’objet de cette visite a été de voir dans quel cadre les deux institutions peuvent travailler en synergie pour contribuer au développement de l’économie burkinabè.

    D’entrée, le Délégué Général du CNRST, Roger NEBIE, a salué l’initiative du Patronat et s’en est dit honoré. Il a ensuite présenté sa structure aux hôtes du jour. Le CNRST « existe sous sa forme et appellation actuelle depuis 1978, sinon, il a commencé les recherches depuis 1920 avec la station de Saria », a-t-il introduit. Le CNRST est constitué de 4 instituts :

    • L’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles du Burkina Faso (INERA)
    • Institut de Recherche en Sciences de la Santé(IRSS)
    • Institut de Recherche en Sciences Appliquées et Technologies (IRSAT)
    • Institut des Sciences des Sociétés (INSS).

    Roger NEBIE a donné la parole aux présidents des instituts qui ont présenté leurs activités et les résultats phares des recherches. On peut retenir des produits traditionnels qui favorisent la cicatrisation et d’autres contre le rhumatisme, les vers, la drépanocytose (Ndlr : Faca). D’autres résultats résident dans la confection de semoirs, de lave-mains automatiques, de respirateurs ; mais aussi de nombreuses productions écrites et audio-visuelles. Une liste non-exhaustive mais qui a permis à la délégation de mieux connaître le travail des chercheurs burkinabè.

    Des chercheurs qui trouvent…

    A l’issue des présentations, la délégation patronale s’est réjouie de ce qu’elle a pu voir et entendre. Tous les membres de l’équipe ont salué le travail abattu par les chercheurs et les résultats probants auxquels ils aboutissent. « Cela prouve que des chercheurs qui trouvent, on en trouve au Burkina », a estimé Daouda DIALLO,  Secrétaire chargé de l’assistance-conseils aux membres du CNPB. Pour lui, si l’on veut se développer, il est impérieux de donner à la CNRST les moyens nécessaires.

    Quant au chef de délégation, Issa COMPAORE, Secrétaire chargé de l’éducation, de l’emploi et de la formation professionnelle, il a rappelé qu’avec le programme Programme d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (PAFPA), le Patronat souhaite « faire comprendre aux jeunes qu’ils peuvent vivre de l’agro-sylvo-pastoral ». Dans ce sens, il s’est réjoui de voir qu’avec le CNRST, il y a la possibilité d’améliorer la quantité et la qualité des productions agricoles.

    Du reste, le CNPB a suggéré qu’il y ait des cadres de concertation avec la CNRST pour travailler en synergie. Une suggestion pertinente qui a obtenu l’approbation du DG du CNRST. En attendant, des pistes de collaboration ont déjà été abordées, notamment dans l’industrialisation, les mines, l’agriculture, la pharmacie entre autres. Les deux institutions envisagent de signer un accord de partenariat.

    Pour finir, Issa COMPAORE a remercié le CNRST pour la qualité des échanges : « Vous nous en avez mis plein la vue et nous repartons confortés ». Daouda Diallo a, au nom du CNPB, remis un cadeau au DG de la CNRST.