Economie informelle : une délégation à l’école d’Appolinaire COMPAORE

    Le Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB) a reçu des membres du Conseil National de l’Economie Informelle (CNEI) ce mercredi 07 avril 2021 au siège du CNPB à Ouagadougou. Au cours de cette visite de courtoisie, le CNEI qui a vu le jour avec l’implication du président du CNPB, est venu remercier Appolinaire COMPAORE, présenter les membres de son Bureau et surtout prendre conseil.

    Le Conseil National de l’Economie Informelle (CNEI) s’est déplacé avec une forte délégation issue de plusieurs régions du Burkina. Conduite par le président du CNEI, Salifou NIKIEMA, la délégation est venue témoigner de sa gratitude à Appolinaire COMPAORE, président du Patronat Burkinabè pour son « accompagnement moral, matériel et financier pendant le forum de l’économie informelle ». En effet, le Président COMPAORE et son équipe ont contribué aux travaux du forum de l’économie informelle en 2019 qui ont abouti à la création du CNEI. La visite a été le lieu aussi pour Salifou NIKIEMA de présenter les membres du Bureau exécutif National du CNEI ainsi que les présidents régionaux, qui ont effectué le déplacement depuis différentes régions.

    Grandir en s’inspirant de l’exemple d’Appolinaire COMPAORE

    Pour Salifou NIKIEMA, sa strucure a encore du chemin à faire et peut compter sur la riche expérience du patron des patrons : « Notre structure étant jeune, nous avons besoin de vos conseils et de votre accompagnement ». En effet, a-t-il souligné, Appolinaire COMPAORE est « un exemple de réussite à suivre et une bibliothèque vivante du monde économique » pour le Burkina et au-delà. Du reste, il a formulé le vœu que les membres du CNEI deviennent, comme leur mentor, des millionnaires et milliardaires.

    Les acteurs de l’éconmie informelle prêtant l’oreille aux propos du Président du Patronat burkinabè

    Pour Salifou NIKIEMA, les défis ne manquent pas au sein du secteur de l’économie informelle, notamment un accès restreint au financement, infrastructures marchandes, équipements, formations et débouchés commerciaux. Mais déjà, il s’est dit rassuré de l’accompagnement d’Appolinaire COMPAORE. Dans ce sens, il a tenu à remercier le président du CNPB « pour tous les acquis en faveur de l’économie informelle » durant sa mandature. « Sans être exhaustif, votre appui personnel et celui de votre structure nous ont permis d’organiser à Manga notre programme d’activités », a mentionné Salifou NIKIEMA à titre illustratif. Il a rappelé que suite à la fermeture des marchés et de l’interruption des transports à cause de la covid-19, « vous avez été sensible à notre cri de cœur ». En effet, ce ne sont pas moins de 100 tonnes de riz qu’Appolinaire COMPAORE a offert au CNEI.

    En outre, Salifou NIKIEMA a fondé l’espoir que le président du CNPB accompagne le CNEI dans la mise en œuvre de son programme d’activités 2021. Du reste, il a réitéré l’engagement et la disponibilité de sa faitière à travailler aux côtés du Patronat « pour relever le défi du secteur privé ».

    Le Patronat Burkinabè, solidaire de la lutte des entrepreneurs

    Le patron des patrons, Appolinaire COMPAORE, s’est dit touché par la marque de considération. Pour lui, en tant qu’opérateur économique mais surtout président du Patronat burkinabè, son engagement à soutenir les entrepreneurs, y compris de l’économie informelle est naturel. Il a rappelé qu’il fait ses premiers pas dans l’informel aussi, notamment avec la vente de billets de loterie, avant d’être où il est aujourd’hui. Il a souhaité que ses hôtes puissent eux aussi franchir le cap de l’informel.

    Appolinaire COMPAORE, président du Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB)

    Fidèle aux valeurs qui le définissent, les conseils qu’Appolinaire a prodigués à ses partenaires se résument au travail acharné, la confiance en soi, la persévérance, l’humilité et le respect des engagements pris. Pour lui, ces valeurs constituent une clé qui ouvrira les portes fermées, d’autant que « de nos jours il y a beaucoup plus d’opportunités qu’à notre époque ».

    Du reste, il a présenté quelques perspectives du Patronat pour non seulement soutenir les jeunes et les femmes mais aussi favoriser la transition de l’informel au formel :

    • Le PAFPA Dual qui vise à former 8 000 jeunes et femmes
    • Le projet RIPQUE qui vise à renforcer les compétences des acteurs du BTP
    • Le fonds fonds de garantie d’un milliard pour financer les activités des jeunes et des femmes
    • Une émission pour stimuler l’esprit entrepreneurial et partager les expériences des plus grands entrepreneurs…

    En attendant l’aboutissement de ces actions, le Président du CNPB joignant l’acte à la parole, a remis une enveloppe au CNEI en guise de soutien.

    Appolinaire COMPAORE, président emblématique

    Dabo Moussa, parlant du Président du CNPB

    Après les allocutions des présidents du CNEI et du CNPB, Alexis ZONGO, secréraire chargé de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes au CNPB, a pris la parole pour présenter le Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB). Le CNPB est le syndicat des chefs d’entreprises (mieux connaître le CNPB).
    Moussa DABO, président de la région du Centre du CNEI, a pris la parole pour saluer les actions du président du patron des patrons. C’est une fierté pour tous les Burkinabè, à commencer par les acteurs de l’économie informelle. Parce que de débrouilleur informel, vous êtes aujourd’hui industriel, opérateur économique et patron des patrons. Ainsi tous ceux qui évoluent dans les petits métiers s’identifient à vous en espérant suivre votre parcours ». Il a surtout apprécié l’esprit de partage d’Appolinaire COMPAORE. « Contrairement à certains patrons qu’on connait, vous ne jouissez pas jalousement de votre réussite. Mais vous faites en sorte que les autres aussi puissent réussir ».

    A l’issue des échanges  la visite, Salifou NIKIEMA a remis au nom des acteurs de l’économie informelle, 2 présents au Président du CNPB : un pagne traditionnel et un tableau.