RIPAQUE-BTP : La formation des formateurs enclenchée

    Le lundi 7 juin 2021, le projet RIPAQUE-BTP a tenu sa cérémonie d’ouverture de la formation de sa première vague de formateurs sur les techniques d’apprentissage de qualité, à Ouagadougou. Présidée par M. Nassouri, membre de la Commission Emploi Formation du CNPB, la cérémonie d’ouverture a connu la participation de la coordonnatrice du projet, Gisèle Dabiré, l’un des formateurs, Roland Tankouano et des représentants du Centre international de Formation de l’OIT (CIFOIT), Stefano Merante par ailleurs formateur à cette session et Jeanne Schmitt, par ailleurs gestionnaire du projet RIPAQUE.

    L’équipe de Turin a pris part à la formation par visio-conférence

    Prévue pour se tenir sur 3 jours, la formation a mobilisé une trentaine de participants. La gestionnaire du projet RIPAQUE, Jeanne Schmitt, a pris la parole pour rappeler l’importance de cette formation pour le CIFOIT et le CNPB. Après avoir rappelé l’objectif du projet RIPAQUE qui entend s’appuyer sur l’expertise locale pour renforcer les compétences des jeunes dans le BTP, elle a souhaité « beaucoup de succès dans cette formation qui est vitale pour la suite du projet ».

    Le CNPB, engagé dans la dynamique de la formation professionnelle

    Pour le président de séance, M. Nassouri, cette formation « apparaît comme l’expression d’une dynamique nouvelle dans le processus de développement des capacités des cadres et professionnels d’entreprises et centres de formation comme formateurs dans le secteur du BTP ». Elle traduit, souligne-t-il, la ferme volonté du Patronat d’assurer « le leadership dans l’option de transformation du secteur de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle ». Une activité qui, rappelle le représentant du CNPB, vient s’ajouter au « travail remarquable effectué depuis plusieurs années par le Patronat pour faire de la formation professionnelle un moteur de renforcement de capacités des principaux intervenants des BTP ».

    Le présidium de gauche à droite : Roland Tankuano, Nassouri, Gisèle Dabiré

    Pour M. Nassouri, en réponse aux nombreux défis du  Burkina (le manque d’expertise locale, l’inadéquation entre besoin en compétence et profils disponibles, le manque de qualité des formateurs…), RIPAQUE joue un rôle essentiel pour que les entreprises et centres bénéficient de formation adaptée en facilitant l’accès de ces formation aux acteurs du secteur privé.

    Du reste, il a réaffirmé la disponibilité du patronat à continuer d’accompagner les efforts du projet RIPAQUE dans la promotion d’une formation de qualité pour des entreprises plus prospères et porteuses d’emplois décents pour tous.

    Pour finir, il a exhorté les participants à participer activement à la formation tout en partageant leurs expériences.